Les jeunes motards adhèrent plus aux motos électriques que leurs aînés et les plébiscitent notamment pour leurs performances.

Les jeunes motards adhèrent plus aux motos électriques que leurs aînés et les plébiscitent notamment pour leurs performances.

Selon une récente étude réalisée au Royaume-Unis par Bike Secure c’est la jeune génération de motards qui est plus encline à une conversion vers l’électrique. Selon eux, c’est la performance qui prédomine. 

Sur une population d’enquêté de 632 motards, c’est 3,6% des interrogés qui sont déjà utilisateurs d’un deux-roues électrique 46,7% qui se disent favorable à troquer leur thermique pour une électrique. 

Toutefois, l’âge s’avère être une variable déterminante sur l’attention porté à ce type de locomotion. Ce sont les jeunes motards qui sont les plus sensibles à l’adoption de ces véhicules avec 58% de la tranche d’âge des – de 25 ans qui se disent intéressés. 

La majorité estime que LE point fort de l’électrique est celui de la puissance instantanée que confère ce type de véhicule. L’uns des motards interrogés témoigne de sa propre expérience : 

« J’ai testé une Zéro. C’était le meilleur moteur de moto que j’ai connu en plus de 40 ans de conduite. »

Encore une fois il est ici question d’âge car cette particularité est d’autant plus plébiscitée chez les – de 25 ans puisque c’est 84,9% d’entre eux qui classent cette caractéristique comme la plus importante contre 52% des motards de 55 à 64 ans. 

Les 4 autres avantages relevés par les interrogés sont les suivants :  

  • Plus économique à conduire qu’une thermique. 
  • Moins bruyante et permet de diminuer la pollution sonore. 
  • Relativement plus légère. 
  • Contribue à réduire l’empreinte carbone.


Vers l’interdiction de la thermique en Outre-Manche ?  

La dernière partie de l’enquête s‘est concentrée sur la question de la potentielle interdiction du deux-roues à moteur thermique faisant échos à l’annonce du gouvernement britannique concernant l’interdiction de vente des voitures neuves purement thermique dès 2030. Sur ce point, des avis divergents :

C’est 44% des répondants qui jugent l’interdiction de la moto à essence comme étant une réforme inconsidérée, 12,8% au contraire disent que la mesure prise pour les automobiles devrait être appliquée aux deux-roues et enfin les 31% restants étant plutôt d’accord avec l‘affirmation précédente désirant toutefois retarder l’échéance d’application d’une telle décision au cas où elle devrait être prise. 

 

Publié le 22/03/2021

Partager cet article à vos amis Bikers